Pour beaucoup de personnes, la ligne Maginot se compose d’un ensemble de gros ouvrages constitués de blocs de combat qui abritent sous leur carapace de béton et d’acier des canons et des mitrailleuses, et où l'on retrouve, 30 mètres sous terre, des kilomètres de galeries où circulent des petits trains…

Pourtant, entre Nied Allemande et Sarre, entre Saint-Avold et Sarreguemines, la ligne Maginot prend un tout autre visage : une zone large d’une quarantaine de kilomètres couverte par une multitude de « petits bétons » et de Hoste à Wittring par un ingénieux système d’inondations défensives appelé « ligne Maginot Aquatique »