L'équipe LFEM.FR vous présente ses meilleurs vœux pour la nouvelle année 2019    

 

 

Le périmètre de protection du groupe fortifié Lorraine est assuré par un ensemble de positions d’infanterie, de casernes fortifiées et de batteries d’artillerie, disséminés sur une vaste superficie et dissimulés par la topographie naturelle. À partir de 1899, le Plan Schlieffen de l’état-major allemand conçut les fortifications de la Moselstellung, entre Metz et Thionville, comme un verrou destiné à bloquer l’avance éventuelle des troupes françaises en cas de conflit. Ce concept de ligne fortifiée sur la Moselle constituait une innovation significative par rapport au système Séré de Rivières développé par les Français. Il inspirera plus tard les ingénieurs de la ligne Maginot. Le groupe fortifié Lorraine a été construit sur les hauteurs de Saulny. Il devait renforcer le front nord-ouest de la première ceinture fortifiée. Il contrôlait l’axe ferroviaire Metz-Verdun, passant par Amanvillers, et l’axe routier Metz-Briey. D’une superficie de 385 ha, le Feste Lothringen a été construit de 1899 à 1903. Il est composé d’une fortification principale et de deux points d’appui, au nord et à l’ouest. Il est doté de 6 obusiers de 150 mm et de 6 canons longs de 100 mm. Il dispose de 14 coupoles d’observation et de 24 postes de guet. Il est doté de deux casernes bétonnées, l’une pour 1 000 hommes, l’autre pour 400 hommes. Il était en effet prévu pour accueillir quatre compagnies d’Infanterie, en plus des artilleurs. La Feste possédait une ligne téléphonique et une centrale électrique dotée de 4 moteurs diesel de 35 CV. 600 m de galeries souterraines relient les différentes positions.À partir de 1890, la relève dans les forts est assurée par les troupes du XVIe Corps d’Armée stationnées à Metz et à Thionville. À l’arrière des lignes allemandes pendant la Grande guerre, le fort ne connut pas l’épreuve du feu. En novembre 1918, le fort est de nouveau occupé par l’armée française. Après le départ des troupes françaises en juin 1940, l’armée allemande réinvestit les lieux. Après guerre, l'armée française reprend le groupe fortifié. Le bâtiment principal a été utilisé jusqu'en 1985 par le GRET 806, puis la 1re compagnie du 43e régiment de transmissions. L'ouvrage principal est depuis le début des années 2000, utilisé comme support et poste électrique pour deux antennes de communication de l'armée. Ce bâtiment reste protégé par trois enceintes avec barbelés, grillage et grilles en fer forgé, dont deux d'époque. La troisième enceinte, la plus au centre, a été installée récemment afin d'interdire l'accès aux antennes de communications. L'ouvrage est équipé d'une alarme afin d'éviter toute intrusion. Tous les autres blocs restent cependant accessibles sans avoir à franchir l'enceinte centrale.

plan gf lorraine

.