L'équipe LFEM.FR vous présente ses meilleurs vœux pour la nouvelle année 2019    

Le Groupe Fortifié d’Illange se développe sur une colline dominant la Moselle d’une centaine de mètres, au nord du village qui lui donne son nom : son emprise est de 44 hectares. La garnison prévue était de 1200 hommes (1177 hommes - officiers et soldats). Il fait partie, tout comme Koenigsmacker, de la seconde et dernière phase d’édification de la Moselstellung qui érige à partir de 1905 des fortifications sur la rive droite de la rivière : il a pour mission de battre les débouchés de la rive gauche de la Moselle en amont de Thionville et d’interdire le passage de cette rivière.

L’artillerie du GF d’Illange se limite à une seule batterie cuirassée alignée sur un axe Nord-Sud tandis que l’infanterie repose sur quatre positions. L’ensemble de l’ouvrage est entouré par un réseau de fils de fer barbelés continu d’une même largeur mais qui se scinde en deux au Nord, à l’Est et au Sud.

La batterie cuirassée mesure environ 60 mètres de long et abrite quatre tourelles pour canon de 100 à tube long (3,5 mètres et près de 11000 mètres de portée de tir). Elle dispose de deux observatoires cuirassées : l’un au niveau de la position Nord, l’autre de la position Sud. Elle tenait sous ses feux la vallée de l’Orne et Briey. A nouveau, la protection est assurée par un réseau de barbelés qui l’entoure.

Les positions d’infanterie sont disposées essentiellement vers le Sud (trois positions sur les quatre que totalise le groupe fortifié) : les positions Nord, Ouest, Sud et Est. Elles comprennent chacune une caserne bétonnée à deux niveaux dont un en sous-sol. Elles sont reliées entre elles et avec la batterie par des galeries souterraines profondes de 8 à 11 mètres au maximum et dont la longueur cumulée est approximativement de 800 mètres. Chaque position est entourée d’un parapet d’infanterie bétonné, comportant deux abris de piquet (à l’exception de la position Nord qui n’en compte qu’un seul), des abris de garde ainsi que de nombreux abris pour sentinelle et des emplacements pour mitrailleuse. Chacune des positions dispose d’un observatoire cuirassé. Des mitrailleuses installées sur les différents parapets permettent de prendre en enfilade certaines parties du réseau barbelé.

 

 

 

Vue aérienne de l'ouvrage (prise entre 1950-1955)

.