CHRONOLOGIE DE LA GUERRE DE 1914 - 1918

1914

28 JUIN : ASSASSINAT DE L’ARCHIDUC FRANÇOIS-FERDINAND, HÉRITIER DU TRÔNE D’AUTRICHE-HONGRIE.
L’attentat, perpétré à Sarajevo par de jeunes nationalistes serbes, s’inscrit dans le contexte politique très tendu des Balkans. Les peuples slaves, soutenus par la Russie, s’opposent à la domination austro- hongroise. En représailles à ce meurtre, Vienne adresse un ultimatum à la Serbie le 23 juillet et lui déclare la guerre le 28.

3 AOÛT : L’ALLEMAGNE DÉCLARE LA GUERRE À LA FRANCE.
En quelques jours, le jeu des alliances plonge presque toute l’Europe dans la guerre. Sur le front Ouest, les armées françaises, belges et britanniques reculent tout l’été face à l’offensive allemande. Sur le front Est, les troupes russes sont défaites par Hindenburg, mais contiennent les Austro-Hongrois en Galicie.

LES FORCES EN PRÉSENCE
La Triple Alliance est conclue en 1882 entre l’Allemagne, l’Autriche- Hongrie et l’Italie. Mais en 1914, l’Italie reste finalement neutre et change même de camp en 1915. Deux pays entrent en guerre aux côtés des Empires Centraux : * 1914 : Empire Ottoman * 1915 : Bulgarie La Triple Entente se construit entre 1893 et 1907 et réunit la France, la Russie et l’Angleterre. D’autres pays rejoignent au cours du conflit ceux qu’on appelle aussi les Alliés : 1914 : Serbie, Belgique et Japon Italie Roumanie et Portugal Grèce et Etats-Unis

1915

22 AVRIL : PREMIÈRE UTILISATION DE L’ARME CHIMIQUE DANS L’HISTOIRE PRÈS D’YPRES (ARTOIS)
Les troupes allemandes envoient des nappes de chlore sur les tranchées françaises, canadiennes et belges. Les soldats, qui ne bénéficient d’aucune protection, souffrent de brûlures des yeux et des voies respiratoires.

1916

1 FÉVRIER-18 DÉCEMBRE : LA BATAILLE DE VERDUN DÉCLENCHÉE PAR L’ÉTAT-MAJOR ALLEMAND
La bataille de Verdun a pour but de "saigner à blanc" l’armée française.

15 DÉCEMBRE : HENRI BARBUSSE REÇOIT LE PRIX GONCOURT POUR LE FEU ENGAGÉ Volontaire en 1914, puis pacifiste convaincu, Henri Barbusse signe l’un des tout premiers témoignages de vétérans des tranchées. A lire également : Les Croix de bois de Roland Dorgelès et A l’Ouest, rien de nouveau d’Erich Maria Remarque.

1917

2 AVRIL : ENTRÉE EN GUERRE DES ETATS-UNIS
Washington sort de sa nseutralité prudente pour s’engager aux côtés des forces de l’Entente. La guerre sous-marine entreprise par les Allemands, qui coulent sans distinction tous les convois à destination des îles britanniques, est à l’origine de cette décision. Les premières troupes américaines, commandées par le général Pershing, arrivent à Saint-Nazaire au mois de juin.

17 AVRIL : PREMIÈRES MUTINERIES DANS L’ARMÉE FRANÇAISE
Lors de la sanglante offensive du Chemin des Dames (Aisne), commandée par le général Nivelle, des unités complètes, soit 30 à 40 000 soldats, refusent de monter en ligne. Une trentaine de poilus sont fusillés.

6-7 NOVEMBRE (24 OCTOBRE SELON L’ANCIEN CALENDRIER RUSSE) : RÉVOLUTION D’OCTOBRE
Les bolcheviks prennent le pouvoir à Petrograd (actuelle Saint- Pétersbourg), avec pour mot d’ordre "Le pain, la paix, la terre". Ils négocient un armistice avec les Empires Centraux le 3 décembre. La France perd son allié oriental et l’Allemagne peut concentrer ses forces sur le front Ouest.

1918

8 JANVIER : LES 14 POINTS DU PRÉSIDENT WILSON
Le président américain expose ses buts de guerre. Wilson entend notamment assurer la liberté de navigation sur les mers, garantir la naissance de nouveaux Etats (Tchécoslovaquie, Pologne…) et créer une Société des Nations (SDN).

MARS-JUILLET : DERNIÈRES OFFENSIVES ALLEMANDES
En Picardie puis en Champagne, les Allemands cherchent à rompre le front avant l’arrivée des troupes américaines. Les armées de l’Entente, et notamment les Britanniques, sont mises à mal. Seule la création d’un commandement unique sous l’autorité de Foch permet de rétablir la situation.

11 NOVEMBRE : ARMISTICE FRANCO-ALLEMAND DE RETHONDES
Sur le reculoir depuis l’été, abandonnée par ses alliés et en proie au désordre à l’intérieur de ses frontières, l’Allemagne est contrainte de négocier. La guerre a fait plus de 10 millions de morts au total, dont 1,4 million de Français.

1919

28 JUIN : SIGNATURE DU TRAITÉ DE VERSAILLES
Désignée comme seule responsable de la guerre, Berlin perd plus de 10 % de son territoire, l’ensemble de ses colonies et s’engage à n’entretenir qu’ une armée réduite. Ces conditions très dures nourriront le ressentiment des nationalistes allemands, au premier rang desquels Hitler, durant l’entre-deux guerres.


 


 


 

© 2006-2018. Les Fortifications En Moselle et en Alsace. Tous droits réservés.